Petit retour en arrière sur le régime des Khmers rouges; qui après 39 ans, a été reconnu par les autorités, comme crime contre l’humanité en Novembre dernier.

Le chef des Khmers rouges Pol Pot, imposa sa dictature ayant pour idéologie la constitution d’une société sans classes sociales de 1975 à 1979. Toutes les différences nationales, ethniques, religieuses, politiques, artistiques et culturelles, étaient condamnables et devaient disparaitre. En quatre ans, Il causa la mort de plus d’un tiers de la population Cambodgienne, soit 1,7 millions de personnes. Le régime s’est éteint lors de l’invasion Vietnamienne, déclenchant une guerre civile dans le pays.

Il faut attendre les années 2000 pour que l’ONU s’y intéresse. En parrainant le tribunal international, les crimes des Khmers rouges ont été jugés, mais les procédures ne visaient qu’une petite partie des personnes responsables.

Ce n’est qu’en Novembre dernier que les derniers responsables, deux dirigeants, Nuon Chea, âgé de 92 ans et Khieu Samphan, âgé de 87 ans, ont été jugés coupables et que cet acte de barbarie, a été reconnu comme génocide ; génocide retenu contre les actions à l’encontre des Vietnamiens et autres minorités religieuses. Pendant le tribunal, des témoins dévoilent la cruauté du génocide ; décapitations, viols, cannibalisme ; âmes sensibles s’abstenir.

Aujourd’hui, ce massacre et ses brutalités, ont laissé un pays meurtri avec de nombreux orphelins. Plus de la majorité de la population à moins de 30 ans. En 2016, je réalise mon premier voyage, direction le Cambodge. Pendant quatre semaines je vais travailler avec des enfants de parents Cambodgiens et Vietnamiens, venus aider le Cambodge sous le régime des Khmers rouges.

Vous avez aimé ce travail ? Vous êtes curieux ?