La vie est un voyage initiatique, un vertige pour être en harmonie avec soi même.

La vie est un enchainement d’expériences qui nous fait avancer vers notre propre vérité.

Ce sont lors de voyages en train, en bus, que mon regard se pose sur ce qui est, que je contemple un paysage à travers ma fenêtre, que je me laisse aller à rêver.

Ca faisait longtemps que je voulais voyager en Europe sans prendre l’avion. Je devais me rendre à Copenhague ; j’ai donc décidé de prendre le temps de voyager en car en m’arrêtant dans plusieurs villes. Je suis passée par Bruxelles, Amsterdam, Hambourg pour arriver à Copenhague. Pour le retour, je suis passée par Berlin.

Lors de ce voyage, je me suis laissée aller à la contemplation, à de vraies sensations, me permettant de me sentir vivante.

Ce projet est un ode à la nature, à la vie, à la connaissance de soi, aux bonheurs simples ; un retour à l’essentiel.

Premier stop

BRUXELLES, mon inconnue.

 

Pour la première fois je pose mon regard sur toi.

J’arpente tes ruelles, mes sens sont éveillés,

Par tes odeurs et arômes qui te sont propres.

Deuxième stop

AMSTERDAM, ma belle naturelle.

 

D’un canal à l’autre, je me sens traversée par ta vraie nature,

Par le vent dans les feuillages,

Par le bruit de l’eau ruisselante sur les pavés de ta petite ceinture.

Mon esprit divague dans tes ruelles,

Se laissant traverser par tes élans d’amour.

Sur la route

Entre Amsterdam et Hambourg,

 

Je me sens toute petite face à l’univers, la terre, le ciel, la nature.

Troisième stop

HAMBOURG, ma nouveauté.

 

Tes briques me font rougir de plaisir.

Une balade à proximité de ton lac,

Réveille en moi la passion de l’exploration,

La vibration d’un sentiment pur et profond.

Sur la route

Entre Hambourg et Copenhague

 

Je suis sur un bateau, prête à rejoindre le Danemark ; ce pays sur lequel j’ai posé mon regard tellement de fois, que je suis tombée sous le charme de sa capitale, sa fraîcheur, son originalité.

Je ne suis pas sur terre lors de cette traversée, mais pourtant, je me sens tellement en symbiose avec elle, avec ce grand tout, que je ne peux contrôler, que ne nous pouvons contrôler.

Je suis présente pour le coucher de soleil. Je suis transportée par cet instant de volupté, traversée par d’intenses émotions ; de la mélancolie du passé à une joie profonde du moment présent. Mon esprit et mon corps s’apaisent peu à peu, laissant place à la contemplation. C’est un moment spécial et unique, mes yeux sont grands ouverts.

Je me connecte à toi, Je suis toi, tu es moi.
Avec toi, je respire, je me sens vivre,
Je me laisse aller à mes pensées,
Je me laisse traverser par mes émotions.
Si je me connecte à toi, je me connecte à moi.
Le temps est suspendu quand je contemple ta beauté naturelle,
Je suis fascinée par l’intensité de tes couleurs, la douceur de ton souffle sur mon visage, ta simplicité.
Le temps est suspendu quand je m’arrête pour te regarder.
Je suis traversée par ton énergie, ta pureté.

Ce grand tout qui ne fait qu’un.
La nature indissociable de l’être humain.
La nature, la vraie, cette part de toi, élégante et réconfortante.
Cette beauté t’apporte ce dont tu as besoin, humain,
Qui te réconforte à chaque fois que tu as envie de rêver,
Celle qui, certains matins, gris et maussades, te permet de te sentir vivant,
Celle, qui fait remonter à la surface des émotions, longtemps refoulées,
Celle qui t’accepte tel que tu es.

Quatrième stop

COPENHAGUE, ma fidèle.

 

Je sens cette chaleur intense,

Tu m’apaises, je sens ce bien être que tu dégages,

Malgré ce froid hivernal.

Le long de la mer, le vent du nord me fait frissonner.

Face à la mer, face à mes émotions,

Je ressens un profond désir de me libérer,

Et de plonger dans ma propre vérité.

Sur le retour, cinquième stop

BERLIN, ma courageuse.

 

Malgré ce passé qui a laissé des traces,

Dans ton centre divisé tu restes entière.

Le pouvoir de ton histoire, des artistes qui font ta renommée,

Rempli ton coeur d’amour, longtemps blessé.

Tu as mis du temps pour te reconstruire,

Tu profites aujourd’hui de ton rayonnement pour briller.

Cette paix me donne envie d’avancer.