Petit, Petite

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Regarde l’enfant insouciant et rêveur que tu étais,

Evoluant dans un monde qui t’a souvent rejeté.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Enlève ces masques qui t’empêchent d’avancer.

Laisse derrière toi ces souffrances,

Commence par accepter l’être merveilleux que tu es.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Arrête de lutter, pardonne ces erreurs,

Et commencer à aimer.

Au fond, on a tous le même but,

Se sentir aimer pour qui on est, avec nos particularités.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Regarde, tu as la force et le courage de trouver au plus profond de toi,

Ta propre unité pour pouvoir briller.

C’est la clé pour ta propre liberté,

Pour t’aimer,

Pour aimer.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé,

Qui t’empêche tant de t’ouvrir.

Peu importe où tu en es dans cette aventure qu’est la vie,

Donne toi l’amour qu’à l’extérieur tu as tant cherché.

Fait une pause, prend le temps d’écouter l’enfant meurtri durant toutes ces années,

Au plus profond de toi, qui ne demande qu’à s’exprimer.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Ne te retournes pas, laisse derrière toi toutes ces blessures accumulées,

Car dans l’obscurité, tu trouveras la lumière, de ton être formidable et imparfait.

Sourit à ton enfant intérieur, rêve et vit pleinement qui tu es.

Petit, Petite, libère toi de cette prison qu’est le passé.

Retrouve un coeur pur,

Qui après tant d’années a été abîmé.

Petit, Petite, écoute ton coeur battre,

Car c’est le seul qui te mènera à ta propre vérité,

Et fera de toi, un Homme vrai et complet.